VidéoScope 2016

by

Scholè Marketing sort pour la deuxième année et en partenariat avec Publicis Media le Baromètre des comportements vidéo.

VidéoScope 2016

Afin d’avoir une vision globale sur la manière dont le téléspectateur s’est emparé de tous les modes d’accès aux images (télévision en direct ou en rattrapage, vidéos en ligne, enregistrements, streaming, DVD-Blu-ray, VOD-SVOD) accessibles sur différents écrans (téléviseur, PC, tablette tactile, smartphone, console portable) au sein du foyer, Scholè Marketing et Publicis Media ont lancé en partenariat un vaste programme d’études.

Cette étude est ainsi la première à englober dans une mesure unitaire l’ensemble de la consommation vidéo (programmes TV, vidéos) sur tous les supports présents au domicile : 2.000 Français ont répondu sur le  temps passé, la qualité d’écoute, l’attention portée à la publicité des contenus audiovisuels et vidéo regardés la veille.

Les services de vidéo non linéaires se développent

Tous les Français (97%) passent au moins un moment de leur journée devant un écran pour regarder une émission de télévision ou une vidéo.
La télévision en direct est le premier loisir vidéo avec 81% des individus qui la regardent tous les jours.49% des individus regardent exclusivement la télévision en direct et 48% consultent également des services vidéo de complément ou à la demande, que ce soit de la vidéo en ligne, du rattrapage, ou des enregistrements personnels.
Consommation multi-vidéos

Problématiques de l’étude

  1. Quelle est l’attractivité de la télévision traditionnelle au regard des nouvelles formes de vidéo (vidéo en ligne, télévision à la demande ou replay, VOD et SVOD, streaming) ?
  2. La télévision linéaire est-elle encore efficace en tant qu’outil publicitaire du fait de la concurrence des nouvelles formes de vidéo ? et des nouvelles formes de consommation audiovisuelle qui voient les comportements dits « multitâches » se généraliser ?

Domaine de définition

Il s’agit d’englober dans une mesure unitaire l’ensemble des vidéos vues par les Internautes à domicile durant toute la journée, que ce soit au travail ou dans la soirée. Et d’évaluer corrélativement la durée de consommation pour chacune d’entre elles.
On examine donc la consommation des programmes ou vidéos suivants, et ce quel que soit l’écran :
  • La télévision en direct
  • La télévision en rattrapage (Replay)
  • La vidéo enregistrée
  • La vidéo en streaming ou en téléchargement
  • La vidéo sur DVD ou Blu-ray
  • La VOD
  • La SVOD
  • La vidéo en ligne

Dispositif mis en place

Carnet de consommation sur 2 semaines auprès de 2.000 internautes à domicile à raison de 100 par jour environ la semaine et 250 par jour environ le week-end. Parmi les principaux indicateurs :
  1. Consommation vidéo : TV en direct, en rattrapage, vidéo enregistrée, DVD-Blu-ray, vidéo en streaming, VOD, SVOD, vidéo en ligne
  2. Chaînes ou services visionnés
  3. Nombre de sessions de visionnage par format vidéo
  4. Durée d’écoute par format vidéo, par écran
  5. Caractère monotâche ou multitâche du visionnage
  6. Niveau d’attention à la publicité selon le format vidéo, selon l’écran
  7. Activités pendant la publicité
  8. Attitudinal : rapport aux technologies, préférences de formats vidéo, de programmes TV, d’écrans
  9. Équipement TV, abonnements TV, pratiques vidéo au cours des 3 derniers mois, activités sur les réseaux sociaux

Observatoire des télécoms en entreprises 2016

by

Observatoire des Télécoms en Entreprises, 10ème édition

Les résultats de la 10ème édition de l’Observatoire des Télécommunications en entreprises sont parus

Après une année 2013 marquée par un recul net des intentions d’investissements,  une reprise timide en 2014, et des intentions d’investissement en nette hausse en 2015, qu’en est-il de 2016 ?

  • Les entreprises investissent-elles à nouveau dans les solutions de communication ? Si oui, sur quelles solutions ?
  • Après 10 ans, qu’en est-il de l’IP Transformation des entreprises ? Existe-t-il encore des freins au passage à l’IP des entreprises ?
  • Quelle progression pour le Cloud PBX ? Va-t-on vers une externalisation des solutions télécoms d’entreprise ?
  • La téléphonie mobile prend-elle le pas sur la téléphonie fixe ?
  • Quel est le taux d’adoption des nouveaux outils de communication : messagerie instantanée, softphones, réseaux sociaux, logiciels de vidéo ou webconférence, etc. ?
  • Les communications unifiées se généralisent-elles dans les entreprises ?
  • Quelle perception du WebRTC dans les entreprises ?

Objectifs

  • Fournir aux acteurs du marché une vue d’ensemble de l’équipement en solutions de communication des entreprises : téléphonie fixe,téléphonie mobile, communications électroniques et solutions de communications unifiées.
  • Établir des prévisions de marché à partir des intentions d’investissement/achat déclarées.

Nous réalisons une enquête téléphonique de plus de 200 questions auprès de1000 entreprises segmentées par taille, secteur, zone géographique pour une parfaite représentativité.

Thèmes de l’enquête

  • Accès Data
  • Équipement informatique
  • Équipement de téléphonie fixe (Box DSL, PBX, IPBX, Centrex, Routeur IP, PBX virtualisé, postes filaires, DECT, Wifi, micros-casques…)
  • Équipement nomade (PC portable, GSM, smartphone, tablette, clé 3G) et détail des contrats GSM (globaux, GSM inclus, « sim-only », etc.)
  • Équipement en Conferencing (salles et soft)
  • Équipement en solutions informatiques de communication (mails, IM, serveur de messagerie, réseaux sociaux, téléphonie logicielle, etc.)
  • Équipement en outils collaboratifs (partage de documents, agenda partagé, annuaire mutualisé)
  • Passage à la ToIP et retour d’expérience
  • Parts de marché des offreurs : FAI, constructeurs PBX, intégrateurs, opérateurs Centrex, opérateurs fixes, opérateurs mobiles, constructeurs de micros-casques, fournisseurs de services d’audioconférence, fournisseurs de solutions informatiques, de communications unifiées, etc.
  • Intentions d’investissement (téléphonie, solutions de communication), intentions de changement d’opérateur

Communications Entreprises

Les entreprises en attente de la fibre optique

by

Observatoire du très haut débit fixe en entreprise

Dans le cadre du plan Très Haut Débit, il est prévu que le très haut débit soit offert à 100% de la population à l’horizon 2022.

Qu’en est-il des attentes des entreprises en matière de fibre optique et de très haut débit ? Quels sont les obstacles à la généralisation du très haut débit ?

Près de la moitié des entreprises intéressées par le très haut débit

Si les entreprises se révèlent généralement prudentes face à l’innovation technologique, près de la moitié d’entre elles sont intéressées ou très intéressées par la fibre optique et le très haut débit. Et la plupart des entreprises souscriraient à des offres de fibre optique si elles étaient éligibles.

Le marché semble donc mûr pour passer rapidement à la fibre optique si les offres proposées s’avèrent attractives.

Objectifs de l’enquête

  1. Mesurer le degré de préparation (et de connaissance) des entreprises à l’abandon prochain de la boucle locale cuivre (BLC),
  2. Faire l’inventaire des entreprises et des équipements (volumétries) dépendant de la boucle locale cuivre,
  3. Mesurer l’intérêt et l’appétence des entreprises pour la fibre optique.

thd

Méthodologie

L’étude s’appuie sur une enquête téléphonique auprès d’un échantillon représentatif  de 1.000 entreprises, afin de mesurer leurs usages spécifiques et de comprendre leurs attentes. Nous interrogeons les établissements pour disposer d’une bonne représentation des inventaires disponibles (accès, usages spécifiques BLC).

Schéma simplifié de l’enquête

  1. Inventaire des accès en entreprises
  2. Inventaire des services spécifiques faisant usage de la boucle locale cuivre
  3. Autres besoins spécifiques nécessitant la boucle locale cuivre
  4. Intentions de migration des applications spécifiques vers le haut débit ou le très haut débit
  5. Connaissance et intérêt pour la fibre optique
  6. Notoriété du Plan Très haut Débit du gouvernement

Scholè Marketing intervient au séminaire Médias 2015 de l’irep

by

IREP : séminaire

Observatoire du très haut débit fixe

by

Dans le cadre du plan Très Haut Débit, il est prévu que le très haut débit soit offert à 100% de la population à l’horizon 2022.Si le marché grand public semble relativement simple à aborder, il n’en est pas de même du marché entreprises beaucoup plus inerte : les décisions doivent être anticipées et incluses dans des plans d’investissement ; les entreprises peuvent être amenées à utiliser des applications s’appuyant sur la boucle locale cuivre, et parfois difficilement transposables sur la fibre optique.

Scholè Marketing lance un Observatoire du Très Haut Débit fixe en entreprises pour mesurer l’appétence et la migration vers le très haut débit.

Objectifs

  1. Mesurer le degré de préparation (et de connaissance) des entreprises à l’abandon prochain de la boucle locale cuivre (BLC),
  2. Faire l’inventaire des entreprises et des équipements (volumétries) dépendant de la boucle locale cuivre,
  3. Mesurer l’intérêt et l’appétence des entreprises pour la fibre optique.

Méthodoologie

L’étude s’appuie sur une enquête téléphonique auprès d’un échantillon représentatif  de 1.000 entreprises, afin de mesurer leurs usages spécifiques et de comprendre leurs attentes. Nous interrogeons les établissements pour disposer d’une bonne représentation des inventaires disponibles (accès, usages spécifiques BLC).

Schéma simplifié de l’enquête

  1. Inventaire des accès en entreprises
  2. Inventaire des services spécifiques faisant usage de la boucle locale cuivre
  3. Autres besoins spécifiques nécessitant la boucle locale cuivre
  4. Intentions de migration des applications spécifiques vers le haut débit ou le très haut débit
  5. Connaissance et intérêt pour la fibre optique
  6. Notoriété du Plan Très haut Débit du gouvernement

Descriptif étude : ici

Bilan international de la TV de rattrapage

by
On décrit souvent la vidéo à la demande, et désormais la vidéo à la demande sur abonnement (SVOD); on évoque moins la télévision de rattrapage (ou catch-up TV), qui est pourtant un succès dans bien des pays. En témoignent les résultats de services comme Hulu aux États-Unis, BBC iPlayer en Grande-Bretagne, ou même ABC iview en Australie. En témoigne également la consommation de services de rattrapage en France utilisés au moins une fois dans l’année par 72 % des Internautes en 2014. Quelle est, dès lors, l’ampleur de la télévision de rattrapage dans différents pays ?
Dans la plupart des pays développés, l’audience de la TV en direct (ou live) enregistre une décrue depuis plusieurs années. La faute sans doute à la montée en gamme d’Internet et de ses usages dérivés (mail, jeux vidéo, radios, musique, etc.) qui pèse sur les budgets-temps des individus. Dès lors, le rattrapage est-il en mesure de compenser la perte d’audience? Peut-il en parallèle rajeunir les publics de la télévision? Quels revenus sont tirés de la télévision de rattrapage? Peuvent-ils devenir significatifs pour les chaînes ? Enfin, sur quelle partition direct / à la demande peut-on tabler à l’avenir ?
Graph

Sommaire de l’étude

  1. Synthèse de l’étude
    • Evaluation des audience de la TV linéaire
    • Pénétration du DVR
    • Poids du rattrapage
    • Les grands acteurs
    • Contribution financière
  2. Allemagne
    • Le marché
    • RTL Interactive
  3. Australie
    • Le marché
    • ABC iview
  4. Etats-Unis
    • Le marché
    • Hulu
  5. France
    • Le marché
    • MyTF1, Pluzz, 6play
  6. Grande-Bretagne
    • Le marché
    • BBC iPLayer

77 pages, 71 graphiques, 9 tableaux

Etude disponible Descriptif étude

Baromètre de la mobilité en entreprise 2015

by

A partir d’une enquête approfondie auprès de 1.000 entreprises, représentatives de la population des entreprises en France de 1 salarié et plus, et 600 travailleurs sur écran, Scholè Marketing mesure la pénétration des terminaux nomades en entreprise, ainsi que les usages mobiles effectifs des salariés.

Comme prévu, le smartphone dépasse le GSM dans les entreprises

69% des salariés (travailleurs sur écran) sont équipés d’un téléphone mobile au travail. C’était déjà perceptible l’année dernière, et c’est confirmé cette année : il y a désormais plus de salariés équipés de smartphones que de GSM traditionnels. Les entreprises s’équipent en tablettes tactiles, et le BYOD (Bring Your Own Device) touche à des degrés divers 40% des salariés.

Equipement mobile des salariés

Problématiques de l’étude

Parmi les problématiques traitées :

  1. Comment le développement du GSM dans l’entreprise s’articule-t-il avec le parc existant de téléphones fixes ? Y a-t-il duplication des équipements pour une même personne ou au contraire substitution, les GSM tendant à remplacer les téléphones fixes?
  2. Quel est le poids du nomadisme et du télétravail en entreprise ? Ce poids va-t-il aller croissant favorisant de fait les outils nomades (PC portable, smartphone, tablette) ?
  3. Le « Bring Your Own Device » (BYOD) semble s’installer durablement comme tendance de fond dans l’entreprise. Si les entreprises fournissent dans la grande majorité des cas les téléphones mobiles pour leurs salariés travaillant sur écran, il semble que ceux-ci apportent majoritairement leur équipement personnel dans le cas d’un smartphone ou d’une tablette. Ce phénomène est-il amené à se renforcer à l’avenir?

Sommaire de l’étude

  1. Equipement IT des entreprises
    • Téléphonie fixe et PBX
      • Postes fixes
      • Micro-casques
      • Solution de communication
    • Equipement mobile
      • GSM
      • Smartphone
      • Tablette
      • Clé 3G/4G
    • Articulation fixe mobile
    • Nature des contrats souscrits
      • Services
      • Contrat globaux/contrats individuels
      • Mobile compris ou « sim-only »
    • Intentions d’investissement des entreprises
      • Intentions d’investissement et horizon
      • Type de terminal
      • Intention de changer d’opérateur mobile
      • Raisons du changement d’opérateur
    • Présence des acteurs
      • Opérateurs mobiles
      • OS mobiles
  2. Contexte de travail des salariés
    • Configuration du lieu de travail
    • Répartition du temps de travail
    • Travail en mobilité
    • Télétravail
    • Pratiques de la réunion
  3. Usage des terminaux mobiles
    • Equipement mobile des travailleurs sur écran
      • GSM, smartphone, tablette tactile, PC portable, clé 3G/4G
      • Fonction statutaire des terminaux
    • Téléphone mobile
      • Abonnements smartphones
      • Fonctionnalités utilisées sur téléphone mobile
      • Applications professionnelles utilisés sur téléphone mobile
      • Part des conversations téléphoniques sur téléphone mobile
      • Le mobile concurrence-t-il le fixe ?
  4. Usage des terminaux personnels
    • Usage d’un terminal nomade au travail
    • Selon le profil des collaborateurs
    • Intentions d’usage d’un terminal personnel
    • Freins à l’utilisation d’un terminal personnel
    • Contributions des entreprises aux terminaux personnels
    • Coût de l’abonnement individuel

Rencontrons-nous au salon Mobilité for Business

by
Dans le cadre de l’événement
La Société Scholè Marketing vous invite au salon
les 6*, 7 & 8 octobre 2015
Porte de Versailles – Hall 5
Le salon des solutions et applications mobiles pour les entreprises
Scholè Marketing, partenaire du salon Mobility for Business, intervient sur 2 ateliers : mercredi 7 octobre à 16 heure sur le BYOD, et jeudi 8 à 10h30 sur l’équipement nomade des salariés. Venez nous rencontrer et discuter des données du dernier Baromètre sur la mobilité et le nomadisme.
Les intervenants SCHOLE MARKETING

Nicolas AMESTOY, Directeur, SCHOLè MARKETING

Les conférences et/ou ateliers sur lesquelles SCHOLE MARKETING intervient

07/10/2015 16:00-16:50 : GS3 – Le BYOD : facteur de complexité de gestion et de renchérissement de la sécurité ?
08/10/2015 10:30-11:20 : T2 – Terminal unique ou multi équipement ? Quelles possibilités pour les collaborateurs nomades de l’entreprise ?

La fiche catalogue SCHOLE MARKETING
Présentation
Scholè Marketing est un cabinet d’études spécialisé sur les nouveaux services numériques. Nous proposons nos services aux acteurs des marchés des médias (éditeurs de chaînes, producteurs de contenus, institutions, etc.), des télécoms (opérateurs mobiles, FAI, constructeurs, intégrateurs, institutions, etc.) et de l’IT au sens large. Depuis 8 ans, nous suivons la pénétration des outils de communic …
Activité : Publicité / Marketing
Effectif : moins de 10 salariés
Adresse : 46 Place Jules-Ferry
Code Postal : 92120
Ville : MONTROUGE
Pays : France
Voir la fiche catalogue complète
Recevez votre badge visiteur dès aujourd’hui,
l’entrée au salon et aux conférences est gratuite mais réservée aux professionnels

Perspectives TV & Vidéo 2020

by

La dernière décennie a été riche en innovations audiovisuelles : télévision numérique, IPTV, vidéo à la demande, haute définition, télévision de rattrapage, enregistreur numérique, téléviseur 3D, téléviseur connecté…

De nouveaux défis nous attendent : l’extension de l’IPTV aujourd’hui bridée par la distance aux répartiteurs, la généralisation de la diffusion en haute définition, le développement d’une réception multi-écrans et multi-pièces, l’essor de pratiques TV effectivement connectées, l’introduction de l’ultra-haute définition (UHD), l’irruption des services dits Over-The-Top…
Quel sera le paysage audiovisuel à moyen terme ? Scholè Marketing vous proposeLes Perspectives Vidéo 2020. Basés sur l’analyse des marchés étrangers plus avancés, l’expertise nationale, la simulation et la prévision, nous vous proposons des scénarios et pistes de réflexion sur le marché audiovisuel et vidéo à l’horizon 2020.

Scénarios

  1. Le très haut débit fixe et mobile : quelle transition vers le très haut débit ?
  2. Le téléviseur connecté : les pratiques connectées vont-elles (enfin) s’installer ?
  3. L’ultra-haute définition : une évolution comparable à la haute définition ?
  4. La concurrence des écrans : quelle concurrence des nouveaux écrans ?
  5. L’évolution de la distribution audiovisuelle : l’IPTV va-t-elle supplanter la distribution hertzienne ?
  6. La concurrence des services sur téléviseur : en a-t-on fini avec la télévision linéaire ?
  7. La vidéo : que peut-on escompter de la SVOD et de l’EST ?

80 pages, 67 graphiques, 10 tableaux

Etude disponible

 

Cloud Week : Scholè Marketing vous invite le 8 Juillet

by

cw1bisUNE MATINEE POUR FAIRE LE POINT

Le mercredi 8 juillet – PARIS

  

Le marché des Communications unifiées (téléphonie fixe et mobile, collaboration, visioconférence …) dans les entreprises évolue de manière à répondre à une demande croissante – mais encore limitée – des entreprises pour avoir de la flexibilité (adaptation aux évolutions du périmètre), une possibilité de paiement en fonction de l’usage, la certitude de pouvoir bénéficier des évolutions technologiques et une simplicité d’usage.

Cette évolution des besoins induit un changement important de la part des acteurs (équipementiers, opérateurs, intégrateurs), un changement de business model (par la remise en cause notamment du modèle traditionnel de maintenance ou la fourniture directe de services par les constructeurs et les éditeurs) et produit un impact majeur sur les acteurs de l’offre (redéfinition du rôle de distributeur, nouvelle valeur ajoutée à trouver pour les revendeurs, …)

De nouveaux acteurs apparaissent, d’autres se regroupent et tous introduisent à leur rythme ce nouveau business model.

L’émergence d’acteurs internationaux vient modifier les positions en place

VaaS (Video as a Service), UCaaS (Unified Communication as a service), centrex fixe ou centrex mobile sont quelques-uns des services disponibles dans le Cloud.

Le CDRT réunit, à l’occasion de cette matinée, quelques uns des acteurs les plus innovants ou dynamiques sur le marché ainsi que les demandeurs et acheteurs de nouveaux services (grâce à son partenariat avec CRESTEL) et des intégrateurs.

A travers une série de tables rondes et de conférences plénières, le CDRT abordera l’état des lieux , les attentes et les évolutions du marché du Cloud des Communications Unifiées en réunissant des constructeurs, intégrateurs, éditeurs, opérateurs et clients finaux.

La participation à cette journée est gratuite mais réservée aux professionnels du secteur – elle est donc soumise à approbation (les places sont limitées)

Nous vous y attendons nombreux …

Stéphane Grasset, Président du CDRT

 

LE PROGRAMME

 

8h30 Accueil café
8h45 Conférence d’ouverture : Introduction du Président du CDRT – Stéphane Grasset – qui mettra en avant certains paradoxes entre le développement du Cloud en téléphonie et lemodèle traditionnel qui reste encore largement majoritaire.Présentation des tables rondes, des intervenants et des sponsors

Stéphane Grasset – Président du CDRT et Associé de Apps2com

9h10 Table Ronde N°1
Visio conférence : Comment se positionner entre les modèles collaboratifs (Skype for Business Google Hangouts,…), le WebRTC, les solutions cloud et les salles ?

  • Participants : Hugues de Bonnaventure Country Manager de Lifesize, Patrick BERGOUGNOU PDG de Cirpack, Bertrand Pourcelot  Directeur Général de Centile
  • Animateur : Stéphane Grasset
10h00 Table Ronde N°2
Communication Unifiée  : Téléphonie dans le cloud ; Qui fait quoi entre l’opérateur, le constructeur/éditeur  et l’intégrateur

  • Participants :  Laurent Silvestri PDG d’Open IP , Patrice Brillard Directeur Commercial de Mitel, Laurent Marchal Directeur Commercial Vente Indirecte Keyyo, Patrice Clair, Directeur Avant-Vente Europe du Sud de la société Avaya
  • Intégrateurs : Frédéric Décard DGA Resophone
  • Animateur : Eric Assaraf Président de Be AGILE et secrétaire Général du CDRT
10h45 Pause café – rencontre avec les intervenants
11h00 Table Ronde N°3
TOIP :
l’IPBX installé chez le client final est-ce un modèle en voie de disparition ?

  • Participants : Bertrand  Caron , Directeur Associé  d’Avencall, Julien Rickauer Directeur Commercial de Shoretel et Laurent Dury Channel Manager BtoB France Plantronics, Olivier Couston Directeur Général de Unify France
  • Intégrateur :Eric Chambriard Associé Apps2com
  • Animateur : Nicolas Amestoy DG de de Schole Marketing
11h45 Conférence de clôture et débat avec les intervenants
12h15 Déjeuner – rencontre avec les intervenants (sur invitation préalable seulement)

 

Les intervenants

En cliquant sur les logos – découvrez la page de présentation de chacun de nos partenaires 

Liste des intervenants et soutiens  – par ordre alphabétique

 

 

Avaya
Avencall
Leader européen du développement de plateformes de communications unifiées et de convergence fixe-mobile pour les opérateurs et les intégrateurs.
Cirpack
Itancia
La téléphonie augmentée au service de l’entreprise
Lifesize
Mitel
OpenIp
Plantronics
Shoretel
Réunir les systèmes de communication de nos clients.
LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com