1.     Le lieu commun de l’échange

Loin d’isoler les individus dans leur salon comme on pourrait le croire, la télévision, parce qu’elle est partagée par tous, apparaît comme un objet éminemment social. Trois-quarts des internautes déclarent ainsi discuter de la télévision et de ses programmes au sein de leur foyer, entre amis ou au travail. Une activité régulière qu’ils pratiquent 3 à 4 fois par semaine en moyenne.

Figure 1 : Propension à discuter de programmes de télévision

Cette dimension sociale inhérente à la télévision va trouver une occasion inédite de se développer sur internet et les réseaux sociaux.

2.     Internet et les réseaux sociaux permettent de discuter hors du cercle le plus immédiat

En 2012, 72% des français de 11 ans et plus accèdent à internet ; parmi eux, 75% sont inscrit sur un réseau social et 70% sur Facebook. Se constitue dès lors une forme d’alliance objective entre des contenus dont on aimerait discuter et des moyens de communiquer largement : sites internet, blogs, forums, plateformes de télévision de rattrapage, comptes Facebook ou Twitter des chaînes, des émissions et des animateurs, etc.

Face à cet essor rapide, la télévision a investi massivement l’univers du web. Sur internet, les sites de chaînes attirent de larges audiences. De même, sur Facebook, les pages liées à la télévision sont les plus suivies, loin devant les marques alimentaires, les films, etc.

Figure 2 : Types de pages suivies sur Facebook

Le phénomène de socialisation autour de la télévision se transpose donc dans l’univers du web. Mais au-delà de la simple discussion, les internautes se voient offrir des possibilités inédites d’interaction avec les programmes et les chaînes.

3.     31% des internautes font de la Social TV à des degrés divers

31% des internautes interagissent avec le petit écran à raison de 3 fois par semaine en moyenne. Pour une palette d’interactions étendue : pour beaucoup (21% des internautes), il s’agit de consulter des avis ; mais aussi commenter un programme sur un site ou un réseau social, partager une vidéo de télévision, jouer ou voter dans le cadre d’un programme TV, poser une question qui sera reprise à l’antenne, etc. Et sur une variété de supports : on préfèrera les réseaux sociaux pour discuter des programmes et partager des vidéos tandis que les sites internet et les services de rattrapage seront plus souvent employés pour interagir avec les programmes (poser des questions, voter pour un participant, etc.).

Internet et les réseaux sociaux n’ont pas suscité la dimension sociale de la télévision ; mais ils l’étendent sans doute hors du cercle immédiat des discussions entre proches et l’amplifient à un nombre d’interlocuteurs inédit.

Figure 3 : Activités en lien avec la télévision pratiquées sur internet ou les réseaux sociaux

Comments

Post a comment

You must be logged in to post a comment.

WP LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com